Une équipe de la coordination régionale visite les installations solaires de pompage du projet SAMBACO dans la Comoé.

Les bonnes pratiques, les modèles éprouvés contribuent à construire l’argumentaire pour le plaidoyer d’où la nécessité pour le CESAO, de mettre en place des outils de documentation, d’analyse et de partage des bonnes pratiques dans les zones d’intervention du projet PaSCOP/ARI.

Le 27 Mai 2021 le CESAO a effectué une visite sur les sites maraichers irrigués par des systèmes de pompage solaire installés par le projet SANBACO (projet de sécurité alimentaire et nutritionnelle durable dans 8 communes du bassin versant national de la Comoé à l’ouest du Burkina Faso) en 2019. Les sites concernés étaient Guéna pour une surface d’irrigation de 2 hectares dans les Hauts Bassins et Lémouroudougou dans les cascades pour une surface à irriguer de 1 hectare. Les spéculations que nous avons pu constater sur ces parcelles sont les aubergines, les tomates, les oignons, le piment, l’oseille. L’objectif de cette mission était d’échanger avec les bénéficiaires directs de ces installations et de collecter des données afin de produire une documentation de bonnes pratiques pour la promotion des énergies renouvelables dans le cadre du projet PaSCOP/ARI. Cette documentation constituera un argumentaire pour le plaidoyer sur les énergies renouvelables. À travers ces échanges nous avons pu voir la détermination et l’engouement des maraichéculteurs qui ne manquent pas de traduire leur satisfaction depuis l’installation du système. D’après les témoignages reçus ils ont pu voir leurs parcelles agricoles et leurs revenus augmentés considérablement depuis qu’ils exploitent l’eau de ce système de pompage solaire. Avant l’arrivée de ce système plusieurs d’entre eux étaient installés à proximité d’une rivière où ils s’approvisionnaient en eau. Ils ont même émis leur souhait que la capacité de production d’eau soit étendu afin d’accroitre leur production.